FOOTBALL ACADEMY 82 : site officiel du club de foot de MONTAUBAN - footeo

Challenge Souchon – 1/4 de finale

10 février 2014 - 10:46

Les débats auront été très équilibrés... jusqu'à la séance des tirs au but.

 

 

Challenge Souchon – 1/4 de finale
À Castanet Tolosan (complexe sportif de Lautard) : US Castanet (PH) bat SC Lafrançaise (PH) 0 à 0, 3 tab à 0.
Arbitre : Jean-Pierre Pereira.

US Castanet : Chauvet, Durand, Mihout, Bobo, Malard, Morel, Leclert, Augustin, Guillerm, Garcia (cap), Joscht. Remplaçantes : Pradel, Chapeau, Amblard. Ent : Chahid Zouaki.
SC Lafrançaise : Chabot, Barbay, Jolly, Evrard, Rieutord (cap), Gardelle, Benech, Gaillac, Costamagna, Parrau, Furlan. Remplaçantes : Pujol, Berguit. Ent : Jean-Michel Delpech.

 

Les filles de l’US Castanet avaient bien compris dès le début de saison l’importance de s’illustrer en coupe, afin de remplir les week-ends d’un calendrier de PH trop clairsemé. Qualifiées pour les quarts de finale de la coupe du Midi (elles affronteront Léguevin dimanche prochain), elles viennent de se hisser en demi-finale du challenge Souchon en disposant de Lafrançaise, au terme d’une rencontre très équilibrée, conclue logiquement par une séance de tirs au but. Particulièrement à l’aise dans cet exercice, Noellie Chauvet s’illustrait en conservant sa cage inviolée face à Furlan, Costamagna et Benech, pendant que Malard, Amblard et Morel faisaient trembler les filets. Les Castanéennes pouvaient laisser éclater leur joie et féliciter leur gardienne, l’héroïne du jour. Durant la rencontre, les spectateurs avaient eu peu d’occasions à se mettre sous la dent, malgré la première mèche allumée par Guillerm dès le coup d’envoi. Par la suite, le duel entre la Castanéenne Joscht et la Lafrançaisaine Rieutord avait permis de mettre en avant le talent des deux joueuses. L’avant-centre locale démontrait ainsi sa force de percussion, tandis que la capitaine visiteuse veillait constamment au sein de sa défense. Si les Tarn-et-Garonnaises tentaient plus souvent leur chance au retour des vestiaires, grâce notamment à la technique et à la vivacité de Parrau, elles subissaient durant les derniers instants. Plusieurs coups de pied arrêtés symbolisaient alors la domination de Garcia et de ses partenaires, mais aucun ballon ne franchissait la ligne de but durant le temps réglementaire.

http://www.foot82.fr/#%C2%A0
 

Commentaires